ABU DHABI : 

MUSEE DU LOUVRE : 

*********************

AIGLE (Suisse)

CHATEAU D'AIGLE. MUSEE DE LA VIGNE ET DU VIN : Place du Château , 1860 Aigle. Tél. +41 (0)24 466 21 30.

Janvier à mars, novembre & décembre : Mardi/Dimanche, 10h/16h // Avril à juin, septembre & octobre : Mardi/Dimanche, 10h/18h // Juillet & Août : TLJ. : 10h/18h

********************

AMSTERDAM :

EYE : IJ promenade 1, 1031 KT Amsterdam, the Netherlands (street address) P.O. Box 37767, 1030 BJ Amsterdam, the Netherlands (postal address). Tél : 31 (0) 20 5891 1400. TLJ. : 10h/18h.

********************

BARCELONE : 

FONDATION JUAN MIRO : 

********************

BARCELONE (Espagne) :

MUSEU NACIONAL D'ART DE CATALUNYA : Parc de Montjuic, Barcelone. Tél : 34 936220360.

BERRIEDALE TASMANIE (Australie) : 

 

WHAT      The Museum of Everything

WHERE     Museum of Old and New Art [MAP] 

                           655 Main Rd, Berriedale 

                           Tasmania 7011, Australia

********************

BILBAO (Espagne) :

MUSEE GUGGENHEIM BILBAO : Avenida Abandoibarra, 2 48009 Bilbao Teléfono: 944 35 90 00 Email: informacion@guggenheim-bilbao.es

********************

BRUXELLES (Belgique) : 

MUSEE D'ART FANTASTIQUE : Rue Américaine, N° 7, 1060 Bruxelles. TLJ. sauf lundi et mardi : 14h/17h. Dernière entrée : 16h30.

Tous les week-end de décembre + du 23 décembre au 7 janvier (fermé les 25 décembre et 1er janvier)

********************

BRUXELLES (Belgique)

KARL WALDMANN MUSEUM : 108 Chemin de Charleroi, 1060 Bruxelles. Tél : 00.32.2.538.41.08.

********************

EINHAROD (Israël) : 

MUSEE EIN HAROD : Kibbutz Ein Harod Ihud, En Harod, Israël. Téléphone :+972 4-648-6083

********************

GENEVE :

ONU PALAIS DES NATIONS : Bâtiment E Porte 40 Mezzanine 2e étage.

(et Galerie Jacob Paris)

********************

HAARLEM (Pays-Bas) :

FRANS HALS MUSEUM : Groot Heiligland 62, Haarlem. Téléphone 00 31 [0]23 511 57 75. Mardi/Samedi : 11h/17h.

Dimanche et jours fériés : 12h/ 17h.

********************

FRANCFORT-SUR-LE-MAIN :

MMK MUSEUM FÜR MODERN KUNST : Domstraße 10, 60311 Frankfurt am Main, Allemagne. Tél : +49 69 21230447. TLJ. : 10h/18h.

********************

 

GENEVE (Suisse) :

PALAIS DES NATIONS : Mezzanine, Bâtiment E, Porte 10 : 8/14 Avenue de la Paix, Genève 10.

********************

LA HAYE  (Pays-Bas) : 

GEMEENTEMUSEUM Stadhouderslaan 41, 2517 HV La Haye, Pays-Bas

+31 70 338 1111

********************

LAUSANNE :

COLLECTION D'ART BRUT : Avenue Bergières 11, 1004 Lausanne, Suisse. Tél : +41 21 315 25 70.

Mardi/Dimanche : 11h/18h, y compris les jours fériés, ainsi que les lundis de Pâques, de Pentecôte et du Jeûne.

Fermé le 25 décembre, ainsi que le 1er janvier. / Les 24 et 31 décembre ouvert de 11h à 17h / Ouvert le lundi en juillet et août. / Premier samedi du mois, entrée gratuite.

**** ART BRUT DU JAPON, UN AUTRE REGARD.

"Au Japon, l'Art Brut a généralement été associé à des travaux d'auteurs autodidactes souffrant de handicap mental. Or, la maladie, mentale ou physique, n'est pas un critère pertinent pour définir ce concept pensé par Jean Dubuffet en 1945, et qui repose sur des caractéristiques sociales et esthétiques. Edward M. Gómez, commissaire de l'exposition Art Brut du Japon, un autre regard, a parcouru différentes régions du Japon afin de sélectionner des créations provenant de contextes très divers, mais dont les auteurs ont tous en commun le fait de créer en marge de la société et de la culture nippone dominante.

Leurs dessins, peintures, photographies, sculptures et créations textiles apportent un nouvel éclairage sur l'Art Brut au Japon. Ces œuvres à la fois raffinées, drôles, puissantes, inventives et dissidentes nous font découvrir l'extraordinaire foisonnement et la richesse des créations autodidactes de cette région du monde et élargissent notre vision d'une culture encore insuffisamment connue." (NDM)

Vernissage public jeudi 29 novembre 2018, 18h30

Exposition du 30 novembre 2018 au 28 avril 2019.

********************

LIEGE(Belgique)  : 

CREAHM : Quai St Léonard 6, 4000 Liège. Tél :  : +32 4 227 01 55

LES 8ÈMES RENCONTRES INTERNATIONALES DU CRÉAHM

Le Créahm Région wallonne présente les 8èmes Rencontres Internationales du Créahm, un festival des arts consacré aux compagnies qui travaillent avec des artistes porteurs de handicaps.

L’édition 2019 confirme l’originalité des démarches proposées avec:

‘Bibi’ du Théâtre de l’Oiseau-Mouche de Roubaix, 

‘Tendres Fragments de Cornélia Sno’, par la cie For Happy People and co' 

"Carte d'identité" et "Katabanga", respectivement des ateliers théâtre et musique du Créahm.

Et du 31 mars au 19 mai, une exposition est également invitée, issue du Musée d’Art Singulier de Rouen, une collection constituée au fil de 16 éditions de festival ‘Art et Déchirure’.

EXPOSITION DU 8  AU 15 MAI 2019.

********************

LIEGE : 

MAD MUSEE :P37 Gallery RUE Pierreuse 37. 4000 Liège.

********************

LONDRES (Royaume Uni) :

NATIONAL GALLERY : Trafalgar Square, Londres WC2, Angleterre, Tél : 442077472885

Horaires et ouverture : Ouverture : 10h - 18h (21h le vendredi)

Aile Sainsbury. Entrée payante

********************

LONDRES (Angleterre) :

ROYAL ACADEMY OF ARTS : Burlington House, Picadilly, Londres W1J OBD ; Tél. +44 20 7300 8000 ou www.royalacademy.org.uk. Galeries Sackler

********************

TATE LONDRES

TATE ANNOUNCES OPENING OF HYUNDAI TATE RESEARCH CENTRE: TRANSNATIONAL

La Tate et Hyundai Motor annoncent aujourd'hui le lancement d'une nouvelle initiative majeure de recherche.

Au cours des deux dernières décennies, les collections, expositions et programmes de la Tate sont devenues célèbres au-delà de l'Europe et l'Amérique du Nord, pour être plus ouverts, inclusifs et réflexifs à l'égard de ses spectateurs. Le Centre transnational de Recherche Hyundai Tate  marque de façon décisive un pas suivant de ce voyage en plaçant l'échange d'idées entre l'art et les artistes du monde entier au plus profond du cœur de la Tate… 

LONDRES (Angleterre)

TATE BRITAIN : Adresse : Millbank, London SW1P 4RG, Royaume-Uni. Téléphone :+44 20 7887 8888

Horaires d'ouverture :10h/18h.

**** EWARD BURNE-JONES : Peintures.

"À l’automne 2018, la Tate Britain de Londres présentera la première rétrospective consacrée au peintre Edward Burne-Jones (1833-1898) depuis plus de 40 ans dans la capitale britannique. Rendu célèbre pour ses représentations d’une beauté irréelle, inspirée des mythes, des légendes et des récits bibliques, Edward Burne-Jones fut un des chefs de file du mouvement symboliste et le seul préraphaélite à avoir acquis une véritable renommée internationale. Cette importante et ambitieuse exposition rassemblera plus de 150 œuvres - peintures, vitraux, tapisseries – venant ainsi rappeler qu’il fut l'un des artistes britanniques les plus influents du XIXe siècle. Edward Burne-Jones débuta sa carrière en tant qu’outsider sur la scène artistique britannique et la termina comme l'un des plus grands artistes européens fin de siècle. Burne-Jones rejeta les idéaux industriels victoriens pour viser la création d’un monde parallèle, enchanté, où évoluent des êtres mélancoliques à la beauté éthérée. L'exposition réunira toutes les œuvres les plus marquantes d’une carrière de quarante ans, peuplées de chevaliers arthuriens, de héros classiques et d’anges bibliques. D’impressionnantes œuvres monumentales telles que Love among the Ruins (L’Amour parmi les Ruines) (1870-73) ou The Wheel of Fortune (La Roue de la Fortune) (1883) viendront rappeler le rayonnement que son art eut à l’échelle internationale, notamment lors de l'Exposition Universelle de 1889, quand Burne-Jones devait s’imposer sur la scène artistique mondiale en tant que figure de proue du mouvement symboliste. Les deux cycles narratifs les plus célèbres de l'artiste, l’un consacré aux exploits épiques de Persée, l’autre à l’onirique conte de fées Sleeping Beauty (La Belle au Bois Dormant), seront présentés ensemble pour la première fois dans deux salles dédiées de l’exposition. Ces immenses toiles sont parmi les plus belles de l’artiste et étaient celles dont il était le plus fier. Son absence de formation académique permit à Burne-Jones de donner libre cours à une approche très personnelle, hautement idiosyncratique, de la peinture, aux confins des beauxarts et des arts décoratifs. L'exposition introduit son œuvre en rappelant l’importance de sa première occupation, décorateur d'église. Des exemples remarquables de vitraux tels que The Good Sheperd (Le Bon Pasteur) de 1857-61 seront présentés aux côtés de The Adoration of the Magi (L’Adoration des Mages) de 1861, un retable de grande échelle créé pour l'église de St Paul de Brighton. Considéré comme l'un des plus grands dessinateurs du 19ème siècle, certaines de ses œuvres graphiques les plus notables, tel que Desiderium de 1873, seront également exposées montrant ainsi la réponse sensible et personnelle qu’il donna au mouvement « Renaissance Old Masters ». RELATIONS POUR LA PRESSE ET LES MEDIAS : FOUCHARD-FILIPPI COMMUNICATIONS info@fouchardfilippi.com + 33 1 53 28 87 53 / + 33 6 60 21 11 94 www.fouchardfilippi.com Tirés des cercles intimes de l'artiste, familial ou amical, des visages familiers peuplent les mondes imaginaires de Burne-Jones. Une section spéciale de l'exposition leur sera dédiée afin de souligner son approche unique du portrait. Représentations idéalisées aux compositions minimalistes et à la palette de couleurs restreinte, ceux d'Amy Gaskell (1893) et de Lady Windsor (1893-95) sont ainsi en fort contraste avec les portraits de la société à la mode de l'époque. L’exposition de la Tate Britain mettra également en lumière l’importance primordiale des arts décoratifs dans l’œuvre de Burne-Jones, et notamment sa riche collaboration avec William Morris. Les deux hommes promouvaient la réforme sociale et collaboraient ensemble afin d’atteindre un large public à travers la beauté du design et de l'exécution. L'éblouissant Graham Piano (1879-80) sera exposé aux côtés de broderies, de livres illustrés et d’immenses tapisseries comme The Arming and Depature of the Knights on the Quest for the Holy Grail (Le départ des chevaliers de la Table Ronde pour la quête du Saint-Graal) (1890-1894) ou Adoration of the Magi (L'Adoration des Mages) (1894). Edward Burne-Jones: Pre-Raphaelite Visionary" (NDM)

Exposition du 24 octobre 2018 au 24 février 2019.

**** DON MCCULLIN : Photographies.

Exposition du 5 février au 6 mai 2019.

 

**** THE EY EXHIBITION : VAN GOGH ET LA GRANDE-BRETAGNE 

"À partir de mars 2019, la Tate Britain consacre une importante exposition sur la relation qu’entretint Vincent van Gogh (1853-1890) avec la Grande-Bretagne.

The EY Exhibition : Van Gogh et la Grande-Bretagne sera la première exposition consacrée à cet aspect dans l’œuvre de Van Gogh. Elle mettra notamment en lumière la façon dont il s’inspira de l'art, de la littérature et de la culture britanniques tout au long de sa carrière, et inversement, l’influence qu’il a pu avoir sur des générations d’artistes britanniques, de Walter Sickert à Francis Bacon.

Rassemblant le nombre le plus important de peintures de Van Gogh exposées au Royaume-Uni depuis près d'une décennie, The EY Exhibition : Van Gogh et la Grande-Bretagne réunira un corpus plus de 45 œuvres en provenance de collections publiques et privées du monde entier. Parmi lesquelles : Autoportrait (National Gallery of Art de Washington, 1889), L'Arlésienne (Museu de Arte de São Paolo, 1890), La nuit étoilée (Musée d'Orsay, Paris, 1888), Les Chaussures (Musée Van Gogh d’Amsterdam, 1886) ainsi que Tournesols (National Gallery de Londres, 1888) qui font l’objet d’un prêt exceptionnel. L'exposition présentera également des œuvres tardives dont deux exécutées par Van Gogh lors de son séjour à l'asile Saint-Paul de Mausole à Saint-Rémy-de-Provence : À la porte de l’éternité (Musée Kröller-Müller d’Otterlo, 1890) et Ronde des prisonniers (Musée d’État des beaux-arts Pouchkine de Moscou,1890).

Entre 1873 et 1876, Van Gogh passa à Londres plusieurs années marquantes, écrivant à son frère Theo : 'I love London'. Arrivé en tant que jeune apprenti marchand d'art, la grande métropole moderne devait lui ouvrir de nouveaux horizons dans les domaines de l'art ; de l’existence et de l'amour. L'exposition mettra ainsi en lumière l'enthousiasme de Van Gogh pour la culture britannique durant son séjour et sa carrière artistique ultérieure. Elle montrera notamment comment il a pu réagir aux œuvres qu’il y découvrait, dont celles de John Constable et de John Everett Millais ainsi que son amour des écrivains britanniques, de William Shakespeare à Christina Rossetti. Charles Dickens, en particulier, devait influencer le style et les types de sujets de Van Gogh tout au long de sa carrière. Ainsi, au premier plan de L'Arlésienne, un portrait qu'il réalisa la dernière année de sa vie en 1890 dans le sud de la France, se trouve représenté un de ses livres préférés de Dickens.

L'exposition rappellera également la passion de Van Gogh pour la gravure et l’estampe britanniques. En dépit de sa grande pauvreté, il chinait et collectionna plus de 2.000 gravures dont la plupart étaient tirées de magazines anglais tel que L'Illustrated London News. « Ma vie entière a pour but de rendre compte de la vie quotidienne telle que Dickens la décrit et telle que ces artistes la dépeignent » écrivait-il au cours de ses difficiles premières années d'artiste. Dans les derniers mois de sa vie, il s’inspira pour peindre sa seule image de Londres tirée d’une gravure de Gustave Doré, La promenade des détenus, de la prison de Newgate.

Depuis les obscures années à Londres jusqu’à l'extraordinaire renommée que Van Gogh devait acquérir en Grande-Bretagne dans les années 1950, l'exposition montrera comment son art et sa vie sans concessions ouvrirent la voie à des artistes britanniques modernes tels que Matthew Smith, Christopher Wood et David Bomberg. L’exposition se clôturera par un important ensemble de portraits de Francis Bacon exécutés à partir d'un autoportrait de Van Gogh détruit lors de la Seconde Guerre mondiale et dont il ne subsiste aujourd’hui que des photographies. L'exposition visera ainsi à offrir un regard nouveau sur des œuvres célèbres de Van Gogh, au travers du travail d’artistes britanniques qu'il a tant inspirés. Pour Francis Bacon, et le grand public britannique en général, Van Gogh incarnait l'idée de l'artiste rebelle et incompris, en marge de la société." (NDM)

Exposition du 27 mars au 11 août 2019.

********************

LONDRES :

TATE MODERN : Bankside, Londres, SE1 9TG. TLJ : 10h/18het jusqu’à 22h les vendredis et samedis. Tél : 44(0)20 7887 888. Site : www.tate.org.uk

**** ANNE IMHOF : "To create New-York for BMW Tate live Exhibition 2019.

EXPOSITION DU 22 AU 31 MARS 2019.

 

**** THE C C LAND EXHIBITION : PIERRE BONNARD: THE COLOUR OF MEMORY

" La Tate Modern présente la première grande exposition consacrée à l’artiste français Pierre Bonnard au Royaume-Uni depuis 20 ans. Souhaitant apporter un regard inédit sur l'œuvre novatrice du célèbre peintre, Pierre Bonnard : La couleur de la mémoire réunit une sélection d’une centaine de ses meilleures œuvres issues d’institutions publiques et de collections privées du monde entier. L’exposition vise à mettre particulièrement en lumière la façon dont les couleurs intenses et la modernité des compositions de Bonnard transformèrent la peinture de la première moitié du XXe siècle. Elle vient rappeler la capacité inégalée de Bonnard à capturer la fugacité du temps, des souvenirs et des émotions sur la toile. De l’affirmation du style de Bonnard vers 1912 à sa mort en 1947, l'exposition de la Tate Modern couvre trente-cinq ans de la carrière du peintre et met en lumière le processus créatif par lequel il recomposait de mémoire paysages vivants et scènes intimes de la vie quotidienne. À la fois sensuelles et mélancoliques, ses peintures expriment des moments à jamais évanouis dans le temps - la vue d'une fenêtre, le regard volé d'un amant, une pièce vide à la fin d'un repas. De tels motifs sont présents dans des œuvres clefs telles que Salle à manger à la campagne 1913 (Minneapolis Institute of Art) qui réunit espaces intérieurs et extérieurs afin de créer une vibrante atmosphère, ou dans Ruelle à Vernonnet 1912-14 (Scottish National Gallery of Modern Art, Édimbourg) dont les couleurs vives et joyeuses de la palette font revivre l'éclat d'un moment disparu pour toujours. L'exposition souhaite rappeler l’importance de Pierre Bonnard dans l’histoire de la peinture au XXe siècle. Comme son contemporain et ami Henri Matisse, Bonnard devait avoir une profonde influence sur la peinture moderne et s’affirmer comme une figure de référence pour des artistes issus de générations ultérieures tels que Mark Rothko ou Patrick Heron. Réaffirmant l’engagement de l’homme dans le monde qui l'environnait, l’exposition révèle des centres d’intérêts inconnus ou négligés : ses nombreux voyages en France, ses pratiques de travail sur différents sujets côte à côte, ses réponses aux crises de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. En relation avec son environnement, Bonnard développa des compositions peu conventionnelles dans ses représentations de la vie quotidienne : ses paysages ploient sous des couches de denses feuillages, comme en témoigne L’été 1917 (Fondation Maeght) et ses scènes de rue, telle que Piazza del Popolo, Rome 1922 (collection privée) ont la simplicité de frises. Peut-être plus célèbre encore, ses scènes intérieures comme Le café 1915 (Tate) et Nu dans un intérieur c.1935 (National Gallery of Art, Washington) saisissent la vie domestique lors de moments étranges ou les recadrent à partir de points de vue subreptifs. 

Une variété de ces scènes jalonne la carrière de Bonnard, montrant souvent des personnages en contemplation tranquille, apparemment ignorants du regard du spectateur. L'épouse de l'artiste, Marthe de Méligny, fut un sujet récurrent dans ces représentations. Ayant souffert tout au long de sa vie de diverses maladies, elle devait les traiter par l'hydrothérapie et des bains répétés. Les peintures de Bonnard ayant pour thème son bain, sa toilette et son habillement figurent parmi ses œuvres les plus emblématiques. Elles constituent des repères clefs dans ses évolutions en tant que peintre, car la mise en retrait du monde extérieur de sa compagne sert de fil rouge à un récit psychologique partagé, capturé en peinture. Le processus de réification qu’opère Bonnard par la mémoire amène ses peintures à tendre vers une plus grande abstraction. C'est déjà très visible dans les bandes de couleurs contrastées qui animent des œuvres telle que La palissade violette 1922 (Carnegie Museum of Art, Pittsburgh) mais un tel processus atteint un stade ultime dans l'éclatant Atelier au mimosa 1939-46 (Musée national d'art moderne - Centre Pompidou, Paris). L'exposition se clôt avec un ensemble d'œuvres étonnantes créées vers la fin de sa vie, alors qu’il passe les années de la Seconde Guerre mondiale au Cannet, vivant sur de maigres ressources et dans l’angoisse de l'invasion. Ces vues panoramiques et ces vibrantes scènes de jardin montrent l'artiste opérant un retour en arrière sur toute une vie de souvenirs, travaillant aux limites de l'abstraction.

Exposition du 23 janvier au 6 mai 2019.

 

********************

LIVERPOOL : 

TATE LIVERPOOL : Albert Dock, Liverpool L3 4BB, Royaume-Uni. Téléphone : +44 151 702 7400. TLJ. : 10h/18h

MONACO :

GRIMALDI FORUM : 10, avenue Princesse Grace - MC 98000 Monaco. Tel : + 377 9999 3000. TLJ. : 10h/20h. Nocturne le jeudi jusqu’à 22h.

Visites commentées les jeudis et dimanches à 14h30 et 16h30.

********************

PHILADELPHIE (USA) :

PHILADELPHIA MUSEUM OF ART : 2600 Benjamin Franklin Parkway / 26th Street

********************

SAINT-YVES (Cornouaille, Angleterre) :

TATE SAINT YVES : Porthmeor Beach, St Ives, Cornwall, TR26 1TG

Mars/Octobre : Lundi/Dimanche : 10h/17h20.

Novembre/Février : Mardi/Dimanche : 10h/16h20. 

********************

SCHAERBEEK :

MAISON DES ARTS : 147 chaussée de Haecht à 1030 Schaerbeek. Semaine : 10h/17h. Samedis 19 et 26 juillet : 14h/18h.

********************

SCHAERBECK (Belgique) :

MUSEE D’ART SPONTANE : 27 rue de la Constitution. 1030 Schaerbeek. Tél. : +32 (0) 2 426 84 04 ou +32 (0) 2 426 84 04 Mardi/Samedi : 13h/ 17h.

**** YANA KNIGHT : "Une multitude".

Vernissage le 15 février à 18h.

Exposition du 16 février au 9 mars 2019.

 

********************

VENISE (Italie) : 

PALAZZO VENIER DEI LEONI DORSODURO : 701 30123 Venise. Tél ! (Guggenheim) : (39) 041 2405 415.

********************

VIENNE (Autriche) :

ALBERTINA : Albertinaplatz 1 1010 Vienne. Tél : +43 (0)1 534 83-0. TLJ : 10h/18h. Mercredi : 10h/21h.

********************

ZURICH (Confédération helvétique) :

KUNSTHAUS :Heimplatz 1, CH-8001 Zurich. Tél :+41 (0)44 253 84 84. Vendredi-Dimanche-Mardi : 10h/18h. Mercredi-Jeudi : 10h/20h. Fériés : Pâques du 18 au 21 avril et 1er mai : 10h/18h.

********************