ABU DHABI : 

MUSEE DU LOUVRE : 

*********************

AIGLE (Suisse)

CHATEAU D'AIGLE. MUSEE DE LA VIGNE ET DU VIN : Place du Château , 1860 Aigle. Tél. +41 (0)24 466 21 30.

Janvier à mars, novembre & décembre : Mardi/Dimanche, 10h/16h // Avril à juin, septembre & octobre : Mardi/Dimanche, 10h/18h // Juillet & Août : TLJ. : 10h/18h

********************

AMSTERDAM :

EYE : IJ promenade 1, 1031 KT Amsterdam, the Netherlands (street address) P.O. Box 37767, 1030 BJ Amsterdam, the Netherlands (postal address). Tél : 31 (0) 20 5891 1400. TLJ. : 10h/18h.

********************

BARCELONE : 

FONDATION JUAN MIRO : 

**** LEE MILLER ET LE SORREALISME EN GRANDE BRETAGNE : Photographies.

Exposition du 31 octobre 2018 au 20 janvier 2019.

 

********************

BARCELONE (Espagne) :

MUSEU NACIONAL D'ART DE CATALUNYA : Parc de Montjuic, Barcelone. Tél : 34 936220360.

BERRIEDALE TASMANIE (Australie) : 

 

WHAT      The Museum of Everything

WHERE     Museum of Old and New Art [MAP] 

                           655 Main Rd, Berriedale 

                           Tasmania 7011, Australia

********************

BILBAO (Espagne) :

MUSEE GUGGENHEIM BILBAO : Avenida Abandoibarra, 2 48009 Bilbao Teléfono: 944 35 90 00 Email: informacion@guggenheim-bilbao.es

**** VAN GOGH TO PICASSO : THE THANNHAUSER LEGACY 

Les buts premiers de la Fondation BBVA sontle soutien à la recherche scientifique et à la création artistique en vue de la diffusion de tous les types de savoirs et de tous les types de création artistique afin de mettre en lumière leurs contribution passées, présentes et à venir pour le bien du plus grand nombre. C’est grâce au soutien que des collectionneurs privés ont su apporter par le passé aux artistes que le grand public a aujourd’hui la chance de pouvoir contempler de nombreux chefs-d’œuvre liés à l‘histoire de l’art. Ainsi cette exposition, De Van Gogh à Picasso. Le legs Thannhauser, que le Musée Guggenheim de Bilbao présente aujourd’hui, est-elle le fruit de l’engagement en faveur de l’art moderne du galeriste, marchand et collectionneur d’origine allemande Justin K. Thannhauser et de la donation en 1965 d’une partie substantielle de sa collection à la Solomon R. Guggenheim Foundation. Au nom de la Fondation BBVA, je souhaite exprimer notre fierté d’avoir rendu possible la réalisation de la présentation à Bilbao de l’une des collections les plus importantes en art moderne. La rupture thématique et formelle que représentaient l’impressionnisme et le postimpressionnisme se voit ici magnifiquement illustrée en ce qu’elle annonce, également, les recherches de Braque et de Picasso à la tête de la révolution cubiste. Edgar Degas, Paul Gauguin, Édouard Manet, Claude Monet, Pierre-Auguste Renoir et Vincent van Gogh sont quelques-uns des grands noms présents dans cette liste d’artistes novateurs qui, entre la fin du XIXe siècle et la première moitié du XXe, furent à l’origine d’un intense bouleversement du panorama artistique occidental. Au cours de cette même année 2018, nous avons eu le plaisir d’apporter notre soutien, également en tant que mécène exclusif, à l’exposition Chagall. Les années décisives, 1911−1919 illustrant la quête artistique hautement personnelle du maître originaire de Vitebsk, emblématique de l’une des périodes les plus fécondes des débuts de l’art moderne. Pour toutes les équipes de la Fondation BBVA, c’est un immense plaisir de voir se réaliser grâce à nos activités de mécénat et de parrainage les ambitieux projets portés par le Musée Guggenheim de Bilbao. En contribuant ainsi à ce que Bilbao reste une référence culturelle internationale incontournable, nous sommes heureux de pouvoir offrir aux visiteurs du musée la possibilité de contempler, cette année encore, les œuvres des plus grands artistes de notre époque. Permettez-moi enfin de féliciter Juan Ignacio Vidarte et les excellentes équipes sous sa direction, ainsi que la commissaire Megan Fontanella, pour la conception et la réalisation de cette remarquable exposition". Francisco González Président de la Fondation BBVA" (NDM)

**** RETROSPECTIVE ALBERTO GIACOMETTI 

 

Le Musée Guggenheim Bilbao présente Alberto Giacometti. Rétrospective, une exposition rassemblant plus de 200 sculptures, peintures et dessins couvrant plus de 40 ans de création de l’un des artistes les plus influents du XXe siècle. Cette rétrospective vise à offrir une perspective approfondie sur l’œuvre de Giacometti en mettant particulièrement en lumière l’extraordinaire fonds artistique et documentaire constitué par la veuve de l’artiste, Annette, aujourd’hui conservé à la Fondation Giacometti de Paris. Alberto Giacometti est né en Suisse en 1901 dans une famille d’artistes. Son père, Giovanni Giacometti, peintre néo-impressionniste reconnu - dont sont exposées trois sculptures de têtes réalisées par le jeune Alberto - l’initie à la peinture et à la sculpture. En 1922, il se rend à Paris pour approfondir sa formation artistique. Quatre ans plus tard, il emménage dans ce qui sera son atelier jusqu’à la fin de ses jours, un espace loué de 23 mètres carrés à peine dans la rue Hippolyte-Maindron, près de Montparnasse. C’est dans cet étroit et minuscule réduit que Giacometti élaborera une vision très personnelle du monde qui l’entoure.

La figure humaine est un thème central dans l’œuvre de Giacometti. Au fil des années, il s’attacha à créer des œuvres inspirées des personnes liées à son entourage, principalement son frère Diego, sa femme Annette, ses amantes, ses amis. « «Depuis toujours la peinture la sculpture ou le dessin étaient pour moi des moyens pour me rendre compte de ma vision du monde extérieur et surtout du visage et de l'ensemble de l'être humain ou, plus simplement dit, de mes semblables et surtout de ceux qui me sont les plus proches pour un motif ou l'autre.» L’approche développée par Giacometti autour de la figure humaine devait ainsi influencer profondément de nombreux artistes des générations suivantes. L’exposition met notamment en lumière l’intérêt de l’artiste pour les matériaux modelables comme le plâtre ou l’argile. Tandis que de nombreux créateurs se bornaient à utiliser le plâtre comme matériau préliminaire dans la réalisation d’une pièce – après le modelage de l’objet dans l’argile et avant le coulage en bronze –, Giacometti eut souvent recours à ce matériau tant pour la forme initiale que pour la forme définitive de l’oeuvre en question. Un bon exemple de cet emploi est donné par l’exceptionnel ensemble de huit sculptures en plâtre Femmes de Venise qui sera présenté au Musée Guggenheim Bilbao pour la deuxième fois depuis sa création pour la Biennale de Venise de 1956, après l’avoir été, après restauration par la Fondation Giacometti de Paris, à la Tate Modern de Londres en 2017." (NDM) 

Exposition du 19 octobre 2018 au 24 février 2019.

********************

BRUXELLES (Belgique) : 

MUSEE D'ART FANTASTIQUE : Rue Américaine, N° 7, 1060 Bruxelles. TLJ. sauf lundi et mardi : 14h/17h. Dernière entrée : 16h30.

Tous les week-end de décembre + du 23 décembre au 7 janvier (fermé les 25 décembre et 1er janvier)

Ce jeudi 20 septembre, le Musée d'Art Fantastique ouvrira ces portes et ces secrets à l'occasion des Brussels Museums Nocturnes. Une occasion unique de découvrir la collection étonnante et fantasque d'un des musées les plus atypiques de la capitale. Un voyage au sein de l'étrange et du bizarre qui ravira petits et grands curieux.

 

A deux pas du musée le Centre d'Art Fantastique vous proposera l'exposition de Chiara Jackson. Cette artiste plasticienne de talent présentera de nombreuses oeuvres allant du dessin à la peinture et vous amènera au sein de son univers fantaisiste empli de personnages dont les corps distordus, et les perspectives osées, sont autant de chemins à emprunter pour votre plus grand plaisir.

********************

BRUXELLES (Belgique)

KARL WALDMANN MUSEUM : 108 Chemin de Charleroi, 1060 Bruxelles. Tél : 00.32.2.538.41.08.

********************

EINHAROD (Israël) : 

MUSEE EIN HAROD : Kibbutz Ein Harod Ihud, En Harod, Israël. Téléphone :+972 4-648-6083

********************

GENEVE :

ONU PALAIS DES NATIONS : Bâtiment E Porte 40 Mezzanine 2e étage.

(et Galerie Jacob Paris)

********************

HAARLEM (Pays-Bas) :

FRANS HALS MUSEUM : Groot Heiligland 62, Haarlem. Téléphone 00 31 [0]23 511 57 75. Mardi/Samedi : 11h/17h.

Dimanche et jours fériés : 12h/ 17h.

********************

FRANCFORT-SUR-LE-MAIN :

MMK MUSEUM FÜR MODERN KUNST : Domstraße 10, 60311 Frankfurt am Main, Allemagne. Tél : +49 69 21230447. TLJ. : 10h/18h.

********************

 

GENEVE (Suisse) :

PALAIS DES NATIONS : Mezzanine, Bâtiment E, Porte 10 : 8/14 Avenue de la Paix, Genève 10.

********************

LA HAYE  (Pays-Bas) : 

GEMEENTEMUSEUM Stadhouderslaan 41, 2517 HV La Haye, Pays-Bas

+31 70 338 1111

********************

LAUSANNE :

COLLECTION D'ART BRUT : Avenue Bergières 11, 1004 Lausanne, Suisse. Tél : +41 21 315 25 70.

Mardi/Dimanche : 11h/18h, y compris les jours fériés, ainsi que les lundis de Pâques, de Pentecôte et du Jeûne.

Fermé le 25 décembre, ainsi que le 1er janvier. / Les 24 et 31 décembre ouvert de 11h à 17h / Ouvert le lundi en juillet et août. / Premier samedi du mois, entrée gratuite.

**** ART BRUT DU JAPON, UN AUTRE REGARD.

"Au Japon, l'Art Brut a généralement été associé à des travaux d'auteurs autodidactes souffrant de handicap mental. Or, la maladie, mentale ou physique, n'est pas un critère pertinent pour définir ce concept pensé par Jean Dubuffet en 1945, et qui repose sur des caractéristiques sociales et esthétiques. Edward M. Gómez, commissaire de l'exposition Art Brut du Japon, un autre regard, a parcouru différentes régions du Japon afin de sélectionner des créations provenant de contextes très divers, mais dont les auteurs ont tous en commun le fait de créer en marge de la société et de la culture nippone dominante.

Leurs dessins, peintures, photographies, sculptures et créations textiles apportent un nouvel éclairage sur l'Art Brut au Japon. Ces œuvres à la fois raffinées, drôles, puissantes, inventives et dissidentes nous font découvrir l'extraordinaire foisonnement et la richesse des créations autodidactes de cette région du monde et élargissent notre vision d'une culture encore insuffisamment connue." (NDM)

Vernissage public jeudi 29 novembre 2018, 18h30

Exposition du 30 novembre 2018 au 28 avril 2019.

********************

LIEGE : 

MAD MUSEE :P37 Gallery RUE Pierreuse 37. 4000 Liège.

********************

LONDRES (Royaume Uni) :

NATIONAL GALLERY : Trafalgar Square, Londres WC2, Angleterre, Tél : 442077472885

Horaires et ouverture : Ouverture : 10h - 18h (21h le vendredi)

Aile Sainsbury. Entrée payante

********************

LONDRES (Angleterre) :

ROYAL ACADEMY OF ARTS : Burlington House, Picadilly, Londres W1J OBD ; Tél. +44 20 7300 8000 ou www.royalacademy.org.uk. Galeries Sackler

********************

LONDRES (Angleterre)

TATE BRITAIN : Adresse : Millbank, London SW1P 4RG, Royaume-Uni. Téléphone :+44 20 7887 8888

Horaires d'ouverture :10h/18h.

**** EWARD BURNE-JONES : Peintures.

"À l’automne 2018, la Tate Britain de Londres présentera la première rétrospective consacrée au peintre Edward Burne-Jones (1833-1898) depuis plus de 40 ans dans la capitale britannique. Rendu célèbre pour ses représentations d’une beauté irréelle, inspirée des mythes, des légendes et des récits bibliques, Edward Burne-Jones fut un des chefs de file du mouvement symboliste et le seul préraphaélite à avoir acquis une véritable renommée internationale. Cette importante et ambitieuse exposition rassemblera plus de 150 œuvres - peintures, vitraux, tapisseries – venant ainsi rappeler qu’il fut l'un des artistes britanniques les plus influents du XIXe siècle. Edward Burne-Jones débuta sa carrière en tant qu’outsider sur la scène artistique britannique et la termina comme l'un des plus grands artistes européens fin de siècle. Burne-Jones rejeta les idéaux industriels victoriens pour viser la création d’un monde parallèle, enchanté, où évoluent des êtres mélancoliques à la beauté éthérée. L'exposition réunira toutes les œuvres les plus marquantes d’une carrière de quarante ans, peuplées de chevaliers arthuriens, de héros classiques et d’anges bibliques. D’impressionnantes œuvres monumentales telles que Love among the Ruins (L’Amour parmi les Ruines) (1870-73) ou The Wheel of Fortune (La Roue de la Fortune) (1883) viendront rappeler le rayonnement que son art eut à l’échelle internationale, notamment lors de l'Exposition Universelle de 1889, quand Burne-Jones devait s’imposer sur la scène artistique mondiale en tant que figure de proue du mouvement symboliste. Les deux cycles narratifs les plus célèbres de l'artiste, l’un consacré aux exploits épiques de Persée, l’autre à l’onirique conte de fées Sleeping Beauty (La Belle au Bois Dormant), seront présentés ensemble pour la première fois dans deux salles dédiées de l’exposition. Ces immenses toiles sont parmi les plus belles de l’artiste et étaient celles dont il était le plus fier. Son absence de formation académique permit à Burne-Jones de donner libre cours à une approche très personnelle, hautement idiosyncratique, de la peinture, aux confins des beauxarts et des arts décoratifs. L'exposition introduit son œuvre en rappelant l’importance de sa première occupation, décorateur d'église. Des exemples remarquables de vitraux tels que The Good Sheperd (Le Bon Pasteur) de 1857-61 seront présentés aux côtés de The Adoration of the Magi (L’Adoration des Mages) de 1861, un retable de grande échelle créé pour l'église de St Paul de Brighton. Considéré comme l'un des plus grands dessinateurs du 19ème siècle, certaines de ses œuvres graphiques les plus notables, tel que Desiderium de 1873, seront également exposées montrant ainsi la réponse sensible et personnelle qu’il donna au mouvement « Renaissance Old Masters ». RELATIONS POUR LA PRESSE ET LES MEDIAS : FOUCHARD-FILIPPI COMMUNICATIONS info@fouchardfilippi.com + 33 1 53 28 87 53 / + 33 6 60 21 11 94 www.fouchardfilippi.com Tirés des cercles intimes de l'artiste, familial ou amical, des visages familiers peuplent les mondes imaginaires de Burne-Jones. Une section spéciale de l'exposition leur sera dédiée afin de souligner son approche unique du portrait. Représentations idéalisées aux compositions minimalistes et à la palette de couleurs restreinte, ceux d'Amy Gaskell (1893) et de Lady Windsor (1893-95) sont ainsi en fort contraste avec les portraits de la société à la mode de l'époque. L’exposition de la Tate Britain mettra également en lumière l’importance primordiale des arts décoratifs dans l’œuvre de Burne-Jones, et notamment sa riche collaboration avec William Morris. Les deux hommes promouvaient la réforme sociale et collaboraient ensemble afin d’atteindre un large public à travers la beauté du design et de l'exécution. L'éblouissant Graham Piano (1879-80) sera exposé aux côtés de broderies, de livres illustrés et d’immenses tapisseries comme The Arming and Depature of the Knights on the Quest for the Holy Grail (Le départ des chevaliers de la Table Ronde pour la quête du Saint-Graal) (1890-1894) ou Adoration of the Magi (L'Adoration des Mages) (1894). Edward Burne-Jones: Pre-Raphaelite Visionary" (NDM)

Exposition du 24 octobre 2018 au 24 février 2019.

********************

LONDRES :

TATE MODERN : Bankside, Londres, SE1 9TG. TLJ : 10h/18het jusqu’à 22h les vendredis et samedis. Tél : 44(0)20 7887 888. Site : www.tate.org.uk

**** ANNI ALBERS : Peintures.

À l’automne 2018, la Tate Modern présente la première grande rétrospective jamais encore consacrée en Grande-Bretagne au travail de l’artiste textile Anni Albers (1899-1994). Visant à mettre en lumière l’importance d’Albers en tant qu’artiste, cette exposition réunit une sélection d’œuvres majeures issues de grandes collections américaines et européennes, pour nombre d’entre elles exposées pour la première fois au Royaume-Uni. Coïncidant avec les célébrations du centenaire du Bauhaus en 2019, cette exposition vise à consacrer la contribution essentielle d’Albers à l’art et au design modernes. Elle témoigne également l’engagement de la Tate Modern en faveur des artistes utilisant le textile comme médium. L’œuvre d’Anni Albers associe les techniques de l’artisanat traditionnel du tissage à la main avec le langage de l’art moderne, se servant de ce medium pour exprimer les nombreuses – et nouvelles - possibilités de la vie moderne. Avec plus de 350 pièces, dont de remarquables petites études, de grandes tapisseries, des bijoux créés à partir d’objets du quotidien et des textiles conçus pour une production de masse, l’exposition explore les nombreux aspects de la pratique artistique d’Albers : art et artisanat, tissage à la main et production mécanique, tradition et modernité. Albers devait se passionner pour la relation entre le textile et l’architecture et l’exposition présente certaines de ses œuvres de commande les moins connues dans ce domaine. L’exposition s’inspire également dans sa conception des écrits de l’artiste dont son essai précurseur The Pliable Plane : Textiles in Architecture (1957) dans lequel Albers défend « une compréhension nouvelle entre l’architecte et le tisserand inventif ». Née à Berlin au tournant du siècle, Annelise Else Frieda Fleischmann devient étudiante au Bauhaus en 1922 où elle fait la rencontre de son futur mari Josef Albers ainsi que d’autres figures du courant moderniste dont Vassily Kandinsky et Paul Klee. Bien que le Bauhaus aspire à l’égalité entre les sexes, les femmes sont alors découragées d’apprendre certaines disciplines, dont la peinture. Albers se tourne alors et par défaut vers le tissage mais ce sera grâce au medium textile qu’elle trouvera véritablement son expression artistique, y consacrant la majeure partie de sa carrière. L’exposition vient ainsi rappeler comment dans la vibrante atmosphère de l’atelier du Bauhaus, le tissage à la main traditionnel intégra le champ de l’art moderne.

Avec la montée du nazisme et la fermeture du Bauhaus, Albers quitte l’Allemagne en 1933 pour les États-Unis où elle enseigne pendant plus de 15 ans dans l’expérimental Black Moutain College. À partir de cette période, elle fait de fréquentes visites au Mexique, au Chili et au Pérou, collectionnant objets anciens et s’immergeant dans l’univers de cultures précolombiennes qui devaient profondément influencer sa carrière. L’exposition amène ainsi à découvrir son incroyable corpus d’œuvres tissées, connues sous le terme de « tissages picturaux », inspirées par ses nombreuses visites en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. Parmi lesquelles d’importantes pièces de grand format : Ancient Writing (1936 ) ou With Verticals (1946). Les visiteurs pourront ainsi découvrir les méthodes créatives d’Albers, notamment la manière dont elle décousait des pièces de sa propre collection de textiles andins en vue de mettre à jour leur structure interne. Aux côtés de ses réalisations, l’exposition présente également des textiles du monde entier qui inspirèrent sa réflexion et son processus de fabrication. Dans les années 50, Albers s’installe à New Haven dans le Connecticut à la suite de la nomination de son mari au département design de l’Université de Yale. L’exposition présente également les textes clefs qu’elle publie à cette époque - On Designing (1959), On Weaving (1965) – et dans lesquels elle livre sa réflexion sur l’histoire du tissage en tant que pratique mondiale, vieille de milliers d’années et pourtant toujours d’actualité et moderne. Tant dans son travail que dans ses écrits, Albers englobe alors une vision très étendue de l’art moderne, puisant ses sources en Afrique, en Asie et en Amérique. Au cours des dernières années, Albers s’intéresse également à la gravure, traduisant ses idées en une forme bidimensionnelle. Grâce à une série de prêts exceptionnels de la Josef & Anni Albers Foundation, l’exposition présente un nombre important de ses œuvres tardives, révolutionnaires, qui témoignent de ses évolutions constantes en tant qu’artiste abstraite, hautement originale, et dont l’influence est toujours présente auprès de nouvelles générations d’artistes et de designers à travers le monde. L’exposition Anni Albers est organisée par la Tate Modern et la Stiftung Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen de Düsseldorf. L’exposition a pour comissaire Ann Coxon, Curator of International Art, Tate Modern ainsi que le Professeur Briony Fer, de l’University College de Londres, assisté de Priyesh Mistry, Assistant Curator International Art à la Tate Modern, de Maria Müller-Schareck, Curatrice, et de Linda Walther, Assistant Curator, Stiftung Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen. L’exposition sera accompagnée d’un catalogue présentant les recherches les plus récentes sur le travail d’Anni Albers. Des œuvres textiles d’autres artistes, Leonore Tawney, Olga de Amarak et Sheila Hicks, seront également présentées en accès gratuit dans la section Beyond Craft des collections permanentes de la Tate Modern (Boiler House) jusqu’en décembre 2018.

NOTES AUX ÉDITEURS À PROPOS DE LA TERRA FOUNDATION FOR AMERICAN ART La Terra Foundation for American Art a pour mission de favoriser la découverte, la compréhension et le partage des arts visuels des États-Unis auprès de tous les types de publics. Reconnaissant l’importance du contact direct auprès des œuvres originales, la fondation promeut l’interaction et l’étude, en commençant par la présentation et l’enrichissement de ses propres collections à Chicago. Afin de favoriser le dialogue interculturel sur l’art américain, la fondation soutient et collabore à des expositions innovantes, des programmes de recherche ainsi que des programmes éducatifs. Servir la capacité que possède l’Art de comprendre et d’unir les cultures est le fondement de toutes ses actions." (NDM)

Exposition du 11 octobre 2018 au 27 janvier 2019.

 

********************

LIVERPOOL : 

TATE LIVERPOOL : Albert Dock, Liverpool L3 4BB, Royaume-Uni. Téléphone : +44 151 702 7400. TLJ. : 10h/18h

MONACO :

GRIMALDI FORUM : 10, avenue Princesse Grace - MC 98000 Monaco. Tel : + 377 9999 3000. TLJ. : 10h/20h. Nocturne le jeudi jusqu’à 22h.

Visites commentées les jeudis et dimanches à 14h30 et 16h30.

********************

PHILADELPHIE (USA) :

PHILADELPHIA MUSEUM OF ART : 2600 Benjamin Franklin Parkway / 26th Street

********************

SAINT-YVES (Cornouaille, Angleterre) :

TATE SAINT YVES : Porthmeor Beach, St Ives, Cornwall, TR26 1TG

Mars/Octobre : Lundi/Dimanche : 10h/17h20.

Novembre/Février : Mardi/Dimanche : 10h/16h20. 

********************

SCHAERBEEK :

MAISON DES ARTS : 147 chaussée de Haecht à 1030 Schaerbeek. Semaine : 10h/17h. Samedis 19 et 26 juillet : 14h/18h.

********************

SCHAERBECK (Belgique) :

MUSEE D’ART SPONTANE : 27 rue de la Constitution. 1030 Schaerbeek. Tél. : +32 (0) 2 426 84 04 ou +32 (0) 2 426 84 04 Mardi/Samedi : 13h/ 17h.

**** CATHERINE BEYER : Peintures.

Vernissage vendredi  9 novembre à 18h30.

Exposition du 10 novembre au 2 décembre 2018.

 

**** MARIE TOURNAY: Sculptures et peintures.

Vernissage le samedi 8 décembre à 15h.

Exposition du 11 décembre 2018 au 10 janvier 2019.

 

********************

VENISE (Italie) : 

PALAZZO VENIER DEI LEONI DORSODURO : 701 30123 Venise. Tél ! (Guggenheim) : (39) 041 2405 415.

********************

VIENNE (Autriche) :

ALBERTINA : Albertinaplatz 1 1010 Vienne. Tél : +43 (0)1 534 83-0. TLJ : 10h/18h. Mercredi : 10h/21h.

********************

ZURICH (Confédération helvétique) :

KUNSTHAUS :Heimplatz 1, CH-8001 Zurich. Tél :+41 (0)44 253 84 84. Vendredi-Dimanche-Mardi : 10h/18h. Mercredi-Jeudi : 10h/20h. Fériés : Pâques du 18 au 21 avril et 1er mai : 10h/18h.

********************