********************

PARIS :

A GALERIE : 12 rue Léonce Reynaud 75116 Paris. Tél : 06 20 85 85 85. Lundi/Vendredi : 10h/13h et 15h/19h. Samedi : 12h/19h.

********************

PARIS :

ARTAME GALLERY : 37 rue Ramponneau, 75020 Paris. Tél : 01.40.33.42.51. Mardi/Samedi : 14h/19h.

********************

PARIS :

ARTCUBE : Espace Néolux, Place Furstemberg, 75006 Paris. Tél : 06.48.10.28.45.

********************

PARIS : 

ATELIER DE JEAN CHAZY : 37 bis rue de Montreuil,75011 Paris.  Mardi/Dimanche : 14h/20h.

********************

PARIS  :

BAB's GALERIE : 27 rue Casimir Périer, 75007 Paris. Tél : 06.52.8.57.42.

27/04 - 13h/19 //28/04 - 13h/19h // 02/05 - 15h/21h – Nocturne // 04/05 - 13h/19h // 05/05 - 13h/19h // 09/05 - 15h/21h - Soirée de décrochage avec la performance musical de l'auteur compositeur interprète Princess Jorge 

********************

PARIS : 

BASTILLE DESIGN CENTER : 74 boulevard Richard Lenoir, 75011 Paris. Horaires d’ouverture du salon : mercredi 10 : de 14h00 à 20h30 //jeudi 11 : de 14h00 à 22h00 //vendredi 12 : de 14h00 à 20h30 // samedi 13 : de 11h00 à 22h00 // dimanche 14 : de 11h00 à 17h00

********************

PARIS :

CENTRE CULTUREL SUISSE : 38 Rue des Francs Bourgeois 75003 Paris. Tél : 01 42 71 44 50. Mardi/Vendredi : 10h/18h. Samedi/ Dimanche et fériés: 13h/19h.

**** NIVES WIDAUER : "Antichambre" 

" Comment se faufiler entre les vertigineuses strates historiques et culturelles que forment les traces laissées par l’humanité pendant ces derniers milliers d’années ? Comment, par l’art, raviver des objets et symboles oubliés et les faire résonner avec le présent ?

Pour sa première exposition personnelle en France, Nives Widauer présente une série de dessins et tableaux et des installations multimédia. Dans la série d’aquarelles Possibilities, émanant d’une garde-robe de poupée trouvée, elle ouvre la possibilité d’échapper à une image idéalisée, « objectivante » et standardisée de la femme dans la mode et dans les médias. Elle laisse apparaître des spectres, des membres contorsionnés et des silhouettes qui s’animent et se revêtent de ces petits vêtements faits main. Avec la série Seven Human Things, elle propose une relecture iconographique subversive des foulards Hermès, reliant les dessins de cette maison de mode aux défauts humains, tels les sept pêchés mortels. En tant que vidéaste, elle pratique la superposition d’images en mouvement sur des objets ou au sein de grandes installations : dans la projection vidéo sur un ancien gobelin Gone ou dans les installations Monitorlove, qui marquent des croisements entre le temps d’une vie humaine individuelle qui s’estompe et des récits mythologiques sans âge. Si Dumas père décrivit la vie comme « l’antichambre de la mort » dans Le Comte de Monte-Cristo, l’Antichambre de Nives Widauer propose une vision personnelle, ludique, légère de cette transition, de cet endroit de passage, où nous restons toujours des visiteurs, mais qui est tout de même notre foyer." (NDLG)

**** RETO PULFER : "Bourgeon purin pur"

" Des orties et ipomées — semences ramassées et pousses déterrées à Paris — sont transplantées dans la cour intérieure dès le mois de mars, et donnent naissance à l’installation “Ipomoea baignoirensis”. 

Des orties et ipomées — semences ramassées et pousses déterrées à Paris — ont été transplantées par Reto Pulfer dès le mois de mars dans la cour intérieure, et ont données naissance à l’installation Ipomoea baignoirensis.

À cette platebande inhabituelle s’ajoute au mois de mai une installation dans la pièce sur cour, où il se penche plus précisément sur l’ortie. Avec une démarche expérimentale, l’artiste tente de (re)découvrir ses capacités de transformation. Cette pratique est propre à Reto Pulfer. Ses installations immersives se composent souvent de textiles et fils qui créent des espaces rhizomiques et abritent des objets et traces de son intérêt pour la métamorphose. Reto Pulfer considère le potentiel mnémotechnique et imaginaire de ses installations : elles forment des espaces en dialogue avec un environnement immédiat et cosmique. Le désir de s’orienter, de se stabiliser et de s’enraciner, se mêle ainsi aux possibilités d’errer, de s’adapter et de se transformer sans cesse.

Reto Pulfer est un autodidacte. Quelqu’un pour qui il est important de tout faire soi-même, de manier le matériau à travers de nouvelles (mais surtout d’anciennes) techniques. Cette production, aussi approximative ou imparfaite qu’elle soit, est au centre de son attention. Ainsi, Reto Pulfer crée des espaces en textiles ou des réseaux de fil qu’il coud, tisse et tricote, pratique la technique de céramique japonaise Raku et la teinture à base de plantes, bricole un instrument de musique. Il utilise son instrument – Synästhesizer, synthétiseur synesthésique avec des cordes de guitare – dans des performances multi-sensorielles de musique, d’odeurs, de danse et de traces de textes magiques : jeux de mots et néologismes combinant des bribes d’allemand, de suisse-allemand, de français et de latin. Il poursuit l’écriture d’un roman, Gina, dont la protagoniste éponyme est une créature-ortie (extraits disponibles à l’accueil). L’ortie est aussi la protagoniste de son projet Bourgeon purin pur au CCS. Cette plante à rhizome, piquante, qui se défend et prolifère, possède une multitude d’usages pour les humains : plante médicinale et comestible, ses fibres étaient aussi utilisées pour le tissage de textiles ou de cordages. Les fibres d’orties, difficiles à extraire, ont été bientôt remplacées par le lin et plus tard par le coton, mais elles ont toujours connu des regains de popularité en temps de précarité de par le caractère proliférant de l’ortie, qui ne nécessite aucune culture. Pendant la première guerre mondiale, les uniformes des soldats allemands étaient faits de toile d’orties, et toute la population était sollicitée pour contribuer à la récolte de cette ressource « gratuite ». Les tiges, feuilles et graines étaient achetés au poids dans des centres de ravitaillement officiels, et la population était sommée de ne pas trop manger de soupe d’orties. Cette histoire d’oubli et de redécouverte de l’ortie se reproduit aujourd’hui, à l’heure de la prise de conscience de la toxicité de la production de coton, qui pollue et dévore les réserves d’eau, particulièrement en Inde. Reto Pulfer présente une déclinaison des diverses étapes de la production d’un textile à base de fibres d’orties, une entreprise quasiment absurde dans son contraste entre la disponibilité débordante de cette ressource, et l’énergie humaine considérable nécessaire à sa transformation.

Des plantes généralement dépréciées constituent la base de la plantation dans la cour Ipomoea baignoirensis. Leur croissance, initiée par une performance de plantation musicale et chamanique en mars, est placée sous observation.

Les ipomées et orties, considérées comme de mauvaises herbes, reçoivent ici un nouvel emplacement et une attention jardinière. On voit grimper l’ipomée, escaladant un filet qui rappelle la forme de sa fleur en trompe. Les graines d’ipomée, pourtant importées d’Amérique du Sud il y a plusieurs centaines d’années, ont mémorisé les conditions climatiques et caractéristiques du sol urbain. Une autre ambiguïté est introduite avec les orties : fertilisées avec un purin d’orties fermentées, elles poussent grâce à un circuit quasi cannibale, et les toiles sur lesquelles figurent des orties sont teintes avec les feuilles ou rhizomes de ces mêmes plantes. Surgissent ainsi des questions autour des définitions de ce qui serait authentique, biologique, pur ou original. Le houblon, herbe grimpante cousine du cannabis et de l’ortie, complète la plantation avec une plante femelle et une plante mâle. Cette dernière est généralement éliminée dans les plantations de houblon car les fleurs fertilisées gâtent le goût de la bière. 

Reto Pulfer invite à contempler les formes et mouvements des plantes avec un regard cosmologique: tandis que les houblons suivent le mouvement du soleil, les ipomées se retournent contre lui. Ces deux directions opposées de mouvements spiraux créent un tissage de tiges autour des fils tendus dans la cour – un système décrit aussi dans le dessin Trichter – Linkswindend – Rechtswindend – Hopfen, 2019, dans lequel ces mouvements se développent en une frise ornementale. Le fil de nylon qui s’étend en réseau dans la cour et la salle d’exposition, est composé de onze couleurs inspirées de la floraison des ipomées, et tissé selon un motif qui évoque lui aussi cet entrelacs de deux mouvements spiraux opposés. 

Par une approche holistique, une attention portée à la matière et des recherches scientifiques, Reto Pulfer forme une œuvre métamorphique, en mouvement, faite d’expériences et d’esquisses dans un enchevêtrement de récits documentaires et fantastiques." (NDLG)

Expositions jusqu'au 21 juillet 2019.

**** Augustin Rebetez et Martin Zimmermann : "The Adventures of Mr. Skeleton" 

 

Réalisés en stop motion dans une esthétique bricolée, douze courts-métrages en noir et blanc mettent en scène une multitude de personnages incarnés par le performer Martin Zimmermann. Le plus maléfique d’entre eux, Mr. Skeleton, s’invite à chaque épisode pour rétablir l’ordre dans un univers de coquins et de fourbes.

 

Présentés pour la première fois en France, les courts métrages The Adventures of Mr. Skeletonsont le fruit d’une collaboration inédite entre Martin Zimmermann et Augustin Rebetez, initiée au Festival Images Vevey. Cette série de films inspirés des classiques du cinéma muet burlesque livre une vision mordante des travers de la société contemporaine. Les deux artistes transforment la salle de spectacle du CCS en de mystérieuses catacombes peuplées d’extravagantes créatures.(NDLG)

Vernissage vendredi 21  juin à 18h.

Exposition du 22 juin au 14 juillet 2019.

********************

PARIS : 

ELLIA ART GALLERY : 9 rue Christine, 75006 Paris. TEL : 06.70.56.63.24.

********************

PARIS : 

ESPACE ART ABSOLUMENT: 11 rue Louise Weiss, 75013 Paris.

********************

PARIS :

ESPACE CHRISTIANE PEUGEOT : 62 rue de la Grande Armée, 75017 Paris. Tél : 06.60.48.12.34. TLJ. 14h30/18h.

********************

PARIS :

FONDATION CALOUSTE GULBENKIAN : 39, Bl. de La Tour Maubourg, 75007 Paris. Tél. 01 53 85 93 76. Lundi/Vendredi : 9h/18h. Samedi : 11h/18h.

********************

PARIS : 

FONDATION CARTIER pour l'art contemporain : 261  boulevard Raspail, 75014 Paris. TLJ sauf lundi : 11h/20h. Nocturne le mardi jusqu’à 22h.

********************

PARIS :

FONDATION D'ENTREPRISE RICARD : 12 rue Boissy d'Anglas 75008 Paris. Mardi/Samedi : 11h/19h. Sauf jours fériés.

********************

PARIS : 

FONDATION TAYLOR : 1 rue la Bruyère, 75009 Paris. Tél: 01 48 74 85 24. Mardi/Samedi : 13h/19h.

"Depuis 1844 la Fondation Taylor est l’une des plus importantes institutions œuvrant à la défense des artistes. Sa vocation de soutien à la création artistique et de développement de la connaissance des arts se traduit par l’organisation d’expositions, l’attribution de bourses et de prix.

Les prix de peinture ont ainsi été attribué à :

Prix Claire Combes de 11 000 € à Lucie Geffré

Prix Renée Bernard de 10 000 € à Michel Savattier

Prix Fernand Cormon de 8 000 € à Jean-Louis Filoche

Prix Madeleine Couderc de 4 000 € à Didier Mazuru

Prix Maryse Anderbouhr de 6 000 € à Sophie Rocco

Prix Monique Corpet de 3 000 € à Li Ma Legue

Prix Rugale-Michaïlov de 1 500 € à Clara Castagne

Prix Rugale-Michaïlov de 1 500 € à Alexandra Duprez

Prix René Carré de 1 500 € à Hanna Sidorowicz

Prix Joël Dabin de 1 500 € à Marianne Le Vexier

Prix Alain Brugnon de 3 000 € à Florence Dussuyer

Prix Albert Maignan de 2 000 € à Guillaume Lavigne

L’assemblée générale et la remise des prix de la Fondation Taylor se tiendra le lundi 24 juin à 15h au

théâtre 2 ânes, 100 Bd. de Clichy.

Cette cérémonie sera suivie à 18h, par le vernissage de l’exposition des lauréats 2019 des “Grands prix”

dans les salles de la rue La Bruyère.

-25 juin - 13 juillet : Exposition collective des lauréats de la Fondation Taylor à

Paris

24 juin : Remise du prix de peinture Claire Combes à LUCIE GEFFRE 

et vernissage de

l’exposition à 18 h à la Fondation Taylor à Paris

 

********************

PARIS : 

FRENCH ARTS FACTORY : 19 rue de Seine, 75006 Paris. Tél : 01.77.13.27.31.

********************

PARIS : 

GALERIE A&R FLEURY : 36 AVENUE Matignon, 75008 Paris. Tél : 06.70.56.63.24. Mardi/Samedi : 10h30/13h et 14h/19h. Lundi : 14h/18h.

********************

PARIS :

GALERIE ART AUJOURD'HUI : 8 rue Alfred Stevens. 75009 Paris. Tél : 01 71 37 93 51. Jeudi/Dimanche : 15h/20h et sur rendez- vous.

********************

PARIS :

GALERIE ART' ET MISS : 14 rue Sainte Anastase, 75003 Paris. Tél : 01.84.17.59.17. Mercredi/Samedi : 12h/19h. Dimanche : 14h/19h.

********************

PARIS : 

GALERIE ARTS D'AUSTRALIE. STEPHANE JACOB : 6 avenue Georges Mandel; 75116 Paris (Entrée au 1 rue Greuze). Tél : 01.42.27.27.93. Mardi/Samedi : 14h/19h.

********************

PARIS : 

GALERIE B&B : 6 bis rue des Récollets, 7010 Paris. Lundi/Vendredi : 14h/20. Samedi : 10h/20h. Dimanche : 10h/18h.

********************

PARIS :

 GALERIE BEATRICE SOULIE :  21,rue Guénégaud, 75006 Paris. Tél :01.43.54.57.01.Lundi/Samedi : 14h/19h.

**** VESCO ANNE-MARIE : "Oiseaux rares" : Peintures.

Vernissage le jeudi 11 juillet à 18h.

Exposition du 9 au 28 juillet 2019.

Brunch de décrochage le dimanche 28 juillet.

 

********************

PARIS : 

GALERIE BORIS : 3 rue Saint-Philippe du Roule, 75008 Paris. Tél : 01.46.55.60.96.

**** MARKO GAVRILOVIC :"The flow" : Peintures

"Les peintures, aux allures de « vitraux », créés par l’artiste Marko Gavrilović, ont pour sujet le monde des villes qui arrivent aux yeux du spectateur comme une explosion de couleurs et de mouvements. Des fragments d’arêtes vives et de tons vibrants ont été incrustés". dans l’ensemble.(NDLG).

Exposition jusqu'au 22 juin 2019.

 

********************

PARIS : 

GALERIE B'ZZ AU CENT-QUATRE PARIS : 5 rue Curial, 75019 Paris. Tél : 06.07.65.68.60. Mardi/Dimanche :

**** PHELIX LUDOP : "Ex-voto précieux".

NOM : LUDOP - PRENOM : Phélix - NÉ LE : 14 novembre 1968 - A : Le Robert, Martinique Phélix est un « people » secret. Il met rarement le pied dans le Monde, mais quand il y entre, c’est pour y faire quelque chose de grand, de monumental. Une exposition sur le toit de la Grande Arche de La Défense par exemple. Une composition de 48 tableaux, un assemblage de plus de 60 m2, « Unité 4.8 ». Phélix fait partie de ces gens qui ont une appréciation un peu différente du monde. Holistique. Quantique (il adore). Il en a le cerveau plein, de ce Monde, et le partage en silence. En géométrie. En une théogonie fabuleuse et utopique, la Ludopie. Tout a commencé avec des fleurs, dans la boutique de sa sœur. Un vrai talent pour l’assemblage. Mais les fleurs sont trop éphémères. Ça s’est donc poursuivi par une passion dévorante pour les objets anciens, les matières précieuses, les antiquités. Et surtout l’histoire que leurs matières, leurs surfaces, racontent. Le temps, ses traces. Après des études dans l’architecture d’intérieur (il voulait être décorateur) et un rapide passage par la communication, il s’engage dans les voies de l’art et l’organisation d’expositions. Puis, finalement, en 1989, à 31 ans, il fait son coming out : il sera artiste, et d’une certaine manière activiste. Sans pavés, mais avec résilience. Avec une énergie sans faille pour montrer, raconter, avec des toiles, de l’huile, des poudres, des oxydes, du permanganate de potassium, du bicarbonate de soude, mais aussi des objets, patiemment rassemblés et méticuleusement assemblés sur des toiles en relief ou sous la forme d’ex-voto précieux. Phélix est un ambitieux du Beau, il travaille les manières et les matières nobles, bronze, marbre…. jusqu’au saphir. Il a sa « patine » unique, l’octonite, qui transporte ses œuvres dans un lointain futur où elles seraient devenues reliques, vestiges, « comme si on les avait retrouvées dans 1000 ans », mais ici et maintenant. Patinées, corrodées. Un travail rigoureux de faussaire de temps. Son espace-temps, son état, c’est la ludopie. « Un état de dynamisme, de générosité, d’empathie et de mouvement. Une dynamique du savoir, de la maîtrise et de l’efficacité. Une approche scientifique de l’art aussi ». Les projets et les expositions de Phélix retentissent partout : avec l’Unesco, le Fonds de dotation Rober Debré, le Ministère des Outremers, en Martinique, à Paris, à Saint-Denis, à Shanghai, à Ramallah, au Maroc (avec aussi la conception d’un jardin merveilleux)… Ses œuvres voyagent, s’affichent et se collectionnent partout dans le monde. Haia et son fils le roi Wlooph, le chinois, l’âme des saisons… B’ZZ accueille et accompagne Phélix dans ce travail sur les ex-voto, initié avec le Fonds Robert Debré, ses « optimisations de l’artefact pour lui donner plus de sens, l’expression d’une dévotion à soi-même. Le reflet d’un devoir d’éternité, qui tient compte de la dimension humaine comme l’affirmation d’un souvenir, gravé, inscrit dans le secret d’une cosmologie affirmée. »" (NDLG)

Vernissage le jeudi 20 juin à 18h.

Exposition du 20 juin au 28 juillet 2019.

********************

PARIS : 

GALERIE BRUGIER-RIGAIL : 40 rue Volta, 75003 Paris. Tél : 06.43.10.32.08. Mardi/Samedi : 11h/19h30.

**** NICK WALKER : "Can't stop Won't stop 

"Après Vicious Beauty et Unspoken Words, nous avons le grand  plaisir de vous inviter à la nouvelle exposition personnelle de Nick  Walker à la Galerie Brugier Rigail : Can’t Stop Won’t Stop. Avec la présentation d’œuvres inédites, l’artiste nous propose de faire un voyage dans son univers extravagant. Le retour à des inspirations héritées du graffiti des origines nous rappelle combien son travail a été important sur la scène anglaise. Il a notamment fait partie des premières inspirations de la scène underground de Bristol dans les  années 1990 où il influence en particulier Portishead, Massive Attack, le  Trip Hop, le Bristol’s DryBreadZ Crew (DBZ) et Banksy de façon évidente. Cette exposition ouvre une nouvelle ligne de recherche picturale dans  laquelle le célèbre Vandal disparaît et fait place à des compositions  différentes - entre références au passé et  nouvelles recherches  - pour tendre  vers l’abstraction. 

 En tous cas, son univers  est bien là ; un univers fantasmagorique, qui est aussi l’expression de son humour, avec sa vision du monde qui nous projette dans les limbes de nos cités. La variété des supports présentés dans l’exposition  lui permet, enfin, de multiplier ses interventions pour nous donner à voir l’étendue  de sa dextérité  picturale. Cela fait maintenant  plusieurs années que nous regardons avec attention la création anglaise  telle qu’elle se déploie  depuis les années 1990 dans  la rue. Pour cette raison, nous sommes très heureux de représenter Nick Walker à Paris et espérons que cette 3 ème exposition personnelle vous fera entrer avec bonheur dans son univers."  Éric et Laurent

Vernissage le jeudi 6 juin à 18h.

Exposition du 8 juin au 13 juillet 2019.

********************

PARIS :

GALERIE CHRISTIAN BERST : 3-5, passage des Gravilliers, 75003 Paris. Tél / Fax : +33 (0)1 53 33 01 70. Mercredi/Samedi : 14h/19h ou sur rendez-vous.

**** ANIBAL BRIZUELA : Peintures.

" Pour la première exposition monographique que nous consacrons à cette figure majeure de l’art brut argentin qu’est Anibal Brizuela (1935-2019), nous présentons un ensemble inédit d’une quarantaine de ses œuvres sibyllines. Entre dénonciation et exaltation, Brizuela remet de l’ordre dans son chaos apparent, faisant ainsi singulièrement écho au travail de l’artiste péruvien John Ricardo Cunningham (1918-1991) que nous présentons dans le cabinet de curiosité. Aníbal Brizuela vient de s’éteindre en Argentine, à l’âge de 84 ans, après plus d’un demi-siècle d’internement psychiatrique. Encore peu connu sous nos latitudes, il est pourtant la figure majeure de l’art brut argentin et sa renommée a dépassé, là-bas, le cercle des seuls spécialistes de ce domaine. Son œuvre a ainsi fait l’objet de plusieurs expositions dans des haut-lieux d’art contemporain, d’un long métrage documentaire et, plus récemment, d’une monographie. On ne lui connaissait aucune famille et les circonstances l’ayant conduit à passer quarante années parmi plus de sept-cents autres patients à l’hôpital psychiatrique d’Oliveros demeurent obscures. La genèse de sa création est tout autant immémoriale et ce n’est qu’à la faveur de sa reconnaissance tardive, et des ventes d’œuvres qui en ont découlé, qu’il passera la dernière décennie de sa vie dans une petite communauté thérapeutique plus accueillante. Quelle était l’idiosyncrasie d’Aníbal ? Si la démarche relevait initialement du dazibao - puisqu’il cherchait avant tout à interpeler le passant en affichant ses dessins dans les couloirs de l’hôpital - les motifs géométriques subtilement décentrés, comme la typographie acérée, relevaient manifestement d’une grammaire formelle plus privée. Pour ne pas dire absconse. Car Brizuela cultivait l’ellipse, scandant des mots et des acronymes, souvent sans lien apparent, tantôt menaçants, tantôt invocatoires. Tandis que les dessins surgis de sa petite iconothèque personnelle - armes, croix, cercueils, seringues, têtes – en soulignaient le propos. Sans que l’on sache vraiment si ce foisonnement polysémique devait rendre compte du désordre du monde, ou si ces antagonismes qui l’ébranlent n’étaient pas davantage le reflet du trouble dont Aníbal cherchait à se libérer par la conjuration. À moins que ce ne fut une forme de résilience hautement poétique, mêlant la Vierge noire, convoquée ici ou là, au souvenir de l’expérience extraterrestre que l’artiste fit, plus jeune : « Un jour, je pêchais au bord de la rivière et j’ai vu une soucoupe volante. (…) J’ai regardé ma canne à pêche et lorsque j’ai relevé les yeux, elle n’était plus là. (…) Quand je ferme les yeux, le sanctuaire apparaît. Les chiens n’entrent pas. Les lumières s’éteignent et les portes s’ouvrent. À l’intérieur, les formes. Elles bougent toutes seules. Elles sont connectées et elles me connectent. » (NDLG)

Vernissage le 6 juin à 18h.

Exposition du 6 juin au 13 juillet 2019.

********************

PARIS :

GALERIE CLAIRE CORCIA : 323 rue Saint-Martin, 75003 Paris. Tél : 09.52.06.65.88

Lundi-vendredi 12h-19h/ Samedi 14h-19h // Ouvert dimanche 18 décembre 13h-19h

**** Julien WOLF + Parmis SAYOUS + Anick LANGELIER + Emmanuelle MESSIKA + Daniel ERBAN : "Raw"

Vernissage jeudi 6 juin à 18h.

Exposition du 6 juin au 11 juillet 2019.

 

********************

PARIS : 

GALERIE DE BUCI : 73 rue de Seine, 75006 Paris. Tél : 01.43.26.53.22. Mardi/Dimanche : 13h/19h.

********************

PARIS :

GALERIE DE L'UNIVER : 6 Cité de l'Ameublement, 75011 Paris.

********************

PARIS : 

GALERIE DETAIS : 26 rue Bonaparte,  75006 Paris. Tél : 06.34.29.40.82.

*********************

PARIS :

GALERIE DU CENTRE : 5, rue Pierre au Lard, (angle 22, rue du Renard). 75004 Paris Tél : 01 42 77 37 92. Mardi/Samedi : 14h/18h30.

********************

PARIS : 

GALERIE DU GENIE DE LA BASTILLE : 126 rue de Charonne, 75011 Paris. Tél : 06.26.57.28.36. Mardi/Dimanche : 14h/20h.

********************

PARIS :

GALERIE FRANCOISE DURST : 15 rue de la Tour, 75116 Paris. Tél : 01.4.24.73.00. Mardi/Samedi : 10h/19h.

********************

PARIS : 

GALERIE HERVE COURTAIGNE : 53 rue de Seine, 75006 Paris. Tél : 01.42.01.43.45. Mardi/Samedi : 10h30/13h.

********************

PARIS : 

GALERIE HORS-CHAMPS : 20 rue des Gravilliers, 75003 Paris. Mardi/Dimanche : 13h/19 h.

********************

PARIS : 

GALERIE INSULA : 24 rue des Grands Augustins 75006 Paris. Tél :  (06) 07 74 96 57 ou  (01) 71 97 69 57. Mercredi/samedi : 14h/19h30. et sur rendez-vous.

**** Fabienne AUZOLLE / Marie BATHELLIER / Béatrice BIZOT / Stéphane DAUTHUILLE / Patricia ERBELDING / Cristina GAMÓN /GUACOLDA / Fabienne HOUZÉ-RICARD / Thomas JORION / Olivia LAVERGNE /Juliette LEROUX / Sarah NAVASSE / Bénédicte PLUMEY / Mike SCHUIJT...: PEINTURE * SCULPTURE * PHOTOGRAPHIE * DESSIN * GRAVURE

Vernissage le jeudi 13 juin à 18h30.

 

********************

PARIS :

GALERIE KORALEWSKI : 92 rue Quincampoix, 75003 Paris. Tél : 01.42.77.48.93. Mardi/Samedi : 14h/19h.

**** PASCAL COLRAT : "Ces arbres qui parlent" : Peintures.

Vernissage le jeudi 6 juin à 18h. 

Exposition du 6  au 29 juin 2019.

 

********************

PARIS : 

GALERIE LES YEUX FERTILES : 27 rue de Seine, 75006 Paris. Mardi/Vendredi : 14h/19h. Samedi : 11h/13h et 14h/19h.

********************

PARIS : 

Galerie LILY ROBERT et LA CITE INTERNATIONALE DES ARTS : 18, rue de l'Hôtel de Ville, 75004 Paris T. +33 (0) 1 43 70 03 01. TLJ. : 11h/19h.

********************

PARIS :

GALERIE MAEGHT : 42 Rue du Bac, 75007 Paris. Tél : 01 45 49 05 96. Mardi/Samedi : 10h/19h.

********************

PARIS : 

GALERIE MARCILHAC : 8 rue Bonaparte, 75006 Paris. Tél : 01.43.26.47.36.

********************

PARIS :

GALERIE PARIS-BEIJING : 62 RUE TURBIGO, 75003 Paris. Tél : 01.42.74.32.36.

**** LEA BOULOOUSSOVITCH : "L'univers chiffonné" : Peintures.

********************

PARIS :

GALERIE PIERRE-MARIE VITOUX : Marais, 3 rue d’Ormesson Place du Marché Sainte-Catherine, 75004 Paris. Tél : 01.48.04.81.00. Mardi/Samedi : 14h/19h.

**** PASCALE DE LABORDERIE : "Métamorphoses au Jardin d'Eden".

Pascale de Laborderie utilise le ciment frais modelé sur armature sans moule, ni cuisson. Ce matériau rythme l’impulsion du travail par son temps de prise. Sa sculpture parle directement de l’humain, de ses failles et de son incertaine beauté.

Les Métamorphoses d’Ovide ont inspiré cette nouvelle exposition, (Picasso en avait déjà illustré certains épisodes en gravures). Daphné, nymphe aimée d’Apollon s’imprègne de la sève du laurier : ses cheveux s’épanouissent, sa poitrine se ferme sous l’écorce, ses bras se tendent et deviennent branches. Les seins et le ventre, voluptueux et érotiques, marques de la fécondation, restent pourtant bien présents. Phaéton surgit de l’étendue verdoyante et les chevaux de son char émergent d’un tapis de lichen… Sont-ils déjà prêts à disparaître dans la terre nourricière ? La femme et l’enfant crachent l’eau de leur corps et deviennent fontaine. La source est en eux. Les petites nymphes hébergent les plantes qui comme elles, vont prendre racine. Les sphinges, recouvertes de mousse, sont les horloges du temps, à la manière des ruines envahies par la végétation qui nous ont toujours fasciné, sans jamais nous livrer leurs mystères. Dans ce jardin d’Eden qu’est devenue la galerie, la nature épouse les sculptures. Dans leur processus de métamorphose, de symbiose, les œuvres s’installent, vivent en silence leur existence propre et… nous interrogent".   Marie Vitoux

 

Vernissage le 6 juin à 18h.

Exposition du 6 juin au 13juillet 2019 (et du 15 juillet au 31 août sur rendez-vous)

 

********************

PARIS :

GALERIE PIXI. MARIE VICTOIRE POLIAKOFF : 93 Rue de Seine. Tél : 01.44.61.10.53. Mardi/Samedi : 14h30/19h., 75006 Paris.

**** DUNCAN HANNAH

" La Galerie Pixi - Marie Victoire Poliakoff présente une sélection de peintures, collages et dessins du peintre américain Duncan Hannah. Le public parisien pourra découvrir des œuvres étonnantes, faites de réminiscences et de nostalgies, dont le style rappelle à première vue la peinture d’Edward Hopper, de Balthus et de Francis Picabia. Les portraits d’actrices des films d’Alfred Hitchcock, les représentations de vieilles automobiles et des scènes d’une inquiétante étrangeté côtoient la série des couvertures des Penguin books qui témoignent tout à la fois de son goût pour les formes concises, les couleurs acidulées et la littérature.

Duncan Hannah, peintre excentrique. Lorsqu’on s’attache à la vie et à l’œuvre de Duncan Hannah, on croise Patti Smith et Tom Verlaine, Larry Rivers et Andy Warhol, Edward Hopper et Francis Picabia, Alfred Hitchcock et Amos Poe. Mais au fond, cette traversée de mondes aussi divers n’est-elle pas pour lui la meilleure manière d’échapper au Zeitgeist, suivant les conseils de son professeur David Hockney ? Tant de références assumées – et bien sûr détournées – installent Duncan Hannah dans une posture d’une très grande singularité. Dans ses peintures, généralement de petits formats, les scènes et les personnages diffusent la même sensation de temps suspendu que les toiles d’Edward Hopper. L’éclairage cinématographique implacable accentue les ombres, exactement comme dans la peinture des réalismes de l’entre-deux-guerres, celle des Précisionnistes et de la Neue Sachlichkeit. Les scènes, comme autant de morceaux d’un script que l’on réécrit mentalement, sont à la fois réalistes et empreintes de mystère. La technique, très picturale, sert à restituer des atmosphères et des lieux où pourrait se dérouler une histoire comme dans les romans noirs ou d’espionnage. Les principaux motifs de son œuvre – figures solitaires, paysages vides, aéroports, rues nocturnes, jeune filles balthusiennes dans des intérieurs –, nous communiquent ce sentiment d’inquiétante étrangeté cher aux surréalistes et aux artistes de la Nouvelle Objectivité allemande. Comme dans leurs œuvres, l’attente, l’apparente tranquillité des paysages, l’énigme d’une journée, l’inexpressivité lisse des actrices de cinéma des années hollywoodiennes, émanent des peintures de Duncan Hannah. Alors que les images sont parfois extraites d’anciens magazines, de cartes postales ou d’affiches de cinéma, alors que pourrait sourdre une certaine tentation kitsch à l’instar des toiles du Picabia des années 1940, l’univers très personnel de Hannah se révèle peu à peu." (NDLG).

Exposition du 11 avril au 30 juin 2019.

********************

PARIS :

GALERIE POLYSEMIE : 6 bis rue des Récollets 75010 Paris. Tél : 06 30 25 48 04 / 06 07 27 25 58. Lundi/Vendredi : 15h/20h Samedi 10h/20h . Dimanche 10h/18h.

********************

PARIS : 

GALERIE RACHEL HARDOUIN : 15 rue Martel, Bât. A- 4e étage- Interphone 15 martel galerie".75010 Paris. Tél : 06.60.22.50.14. Mercredi/Samedi : 14h/19h.

**** OLGA CALDAS "Et le corps se délie" et PAUL LORENZI

"La peinture à l'huile en transparence de Paul LAURENZI dialogue avec les noirs et blancs gracieux d'Olga CALDAS.

Cette double exposition propose un regard croisé entre deux artistes, un homme et une femme, une invitation à l’abandon, un face à face imprévu. Rachel Hardouin

Vernissage le samedi 15 juin à 18h30.

Exposition du 12 juin au 31 août 2019.

 

********************

PARIS :

GALERIE ROBILLARD : 106 rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris  Tél : 06 12 46 38 00. 10h/19h dimanches inclus.

 Galerie sur cour, codes d'accès 28a12 puis 12a28, au rdc face au petit jardin.

**** VICTOR HUSSENOT : Dessins

   Un petit nouveau fait son entrée à la Galerie Robillard : Victor Hussenot. Jeune dessinateur au talent prometteur, il est diplômé des Beaux-Arts de Nancy. Jouant sur les images, il mêle fond et forme, interroge, pousse au questionnement, décortique et s'amuse avec la bande dessinée, donnant au support une merveilleuse liberté. Découvrez les originaux du Pays des lignes et du Chemin des souvenirs (éd. La joie de lire).

Exposition juin 2019

 

********************

PARIS : 

GALERIE THOMAS BERNARD-CORTEX ATHLETICO : 13 rue des Arquebusiers, 75003 Paris. Mardi/Samedi : 11h30/19h.

********************

PARIS : 

GALERIE VICTOR SFEZ : "Les avant-gardes du XXe siècle" : 18 Place Dauphine, 75001 Paris. Tél : 06.22.87.32.46. Mardi/Samedi : 14h/20h.

********************

PARIS :

GALERIE W. LANDAU : 5 rue du Grenier Saint-Martin 75003 Paris. Tel : 01.42.54.80.24. Mardi/Samedi : 14h/19h.

**** CATHERINE FRANCK : Peintures.

« Je représente des personnages hors norme auxquels on n’apporte pas naturellement d’intérêt. Le sujet, ainsi livré, offre un regard réflexif : vous croyez le contempler et c’est lui qui vous observe »

 

****TROY HENRIKSEN : Peintures.

« J’aime le fait de se faire porter par l’art, l’amour, le bonheur et le plaisir. Se laisser simplement aller, en quelque sorte. Chacun de mes tableaux procure cette sensation. La sensation de lâcher prise »

 

**** OLIVIER DASSAULT : "Stained glass".

**** CHRIS MORIN-EITNER :  "Paris, Tour Eiffel Vestiges" : Peintures

Exposition du 7 juin au 31 juillet 2019

 

********************

PARIS : 

GALLERY ARTKHEIN et BASTILLE DESIGN CENTER : 74 boulevard Richard Lenoir, 75011 Paris.  Vendredi 1er juin de 15h00 à 22h00 / Samedi 2 juin de 10h00 à 18h30 / Dimanche 3 juin de 10h00 à 22h00.

********************

PARIS :

HOTEL JULES ET JIM : 11 rue des Gravilliers, 75003 Paris.

**** ALEXIS PAOLI : "Horizon de béton". Photographies.

" "Premier quartier d’affaires en Europe, La Défense exerce sur moi une fascination sans cesse renouvelée. Avant d’être photographe, j’ai travaillé là-bas. Je me souviens de la foule massée aux escaliers le matin, puis du vide lui succédant jusqu’au soir, à la sortie des bureaux. Cette alternance de plein et de vide résume ma perception du lieu. L’espace plat et titanesquede la dalle contraste avec la succession des tours imposant leur verticalité.

La modification et l’extension perpétuelles de La Défense apporte le chaos dans ce décor ordonné. L’humain vient par sa présence ou son absence donner du sens à ce paysage minéral." Alexis Paoli

 

Exposition du 16 mai au 17 septembre 2019.

********************

PARIS : 

LA CAPITALE GALERIE : 18 rue du Roule, 75001 Paris. Tél : 01.42.21.19.31. Mardi/Samedi : 13h/20h.

**** LEWIGUE : Peintures.

Vernissage le mardi 25 juin à 18h.

Exposition du 25 juin au 13 juillet 2019.

 

********************

PARIS LA DEFENSE : 

ESPLANADE DE PARIS LA DEFENSE

FESTIN / UNE EXPOSITION D’ART CONTEMPORAIN SUR L’ESPLANADE DE PARIS LA DÉFENSE ET UNE VENTE AUX ENCHÈRES AU PROFIT DE L’ASSOCIATION LA SOURCE

À L’INITIATIVE D’URBAN RENAISSANCE

À l’occasion du projet Table Square, nouveau lieu dédié à la gastronomie qui verra le jour courant septembre 2019, le promoteur immobilier Urban Renaissance invite l’association La Source à exposer, du 12 février au 31 août 2019 sur l’esplanade de Paris La Défense, 32 artistes plasticiens de différentes générations parmi les plus importants de la scène

française. Chacun a été invité à interpréter à sa guise l’art de la Table : le goût, les saveurs, la cuisine, les plats, ou encore des histoires ou des mythes parlant de celui-ci, thèmes chers à notre pays.

**** Lydie ARICKX Julien BENEYTON François BOISROND Damien CABANES Pierre CARRON Philippe COGNÉE Damien DEROUBAIX Hervé DI ROSA Grégory FORSTNER Gloria FRIEDMANN Gérard FROMANGER Gérard GAROUSTE Speedy GRAPHITO Eva JOSPIN Frédérique LOUTZ Maude MARIS Olivier MASMONTEIL Marlène MOCQUET Pierre MONESTIER Eva NIELSEN Bruno PERRAMANT Françoise PÉTROVITCH Ernest PIGNON ERNEST Léopold RABUS Gérard RANCINAN Alain SÉCHAS Antonio SEGUÍ Gérard TRAQUANDI Vladimir VELICKOVIC Fabien VERSCHAERE Jacques VILLEGLÉ Davor VRANKIC

VOIR AUSSI : 

 

VRANKIC DAVOR : TEXTE DE JEANINE RIVAIS  : "SOBRIETE ET DEMESURE DANS L'ŒUVRE DE  DAVOR VRANKIC" :  http://jeaninerivais.jimdo.com/ Rubrique ART CONTEMPORAIN.

 

Festin, en quelques dates

Décembre 2017 : début des travaux de Table Square

Juin > décembre 2018 : réalisation des 32 oeuvres originales sur un format prédéfini (0,89m x 1,30m)

Octobre > décembre 2018 : ateliers pour la réalisation des 12 oeuvres collectives par les enfants de La Sources dans

quatre sites de l’association

Janvier 2019 : Reproduction et agrandissement des oeuvres pour l’exposition (1,95m x 1,33m)

12 février > 31 août 2019 : exposition « Festin » à ciel ouvert sur l’esplanade de Paris La Défense

Avril 2019 : réalisation d’une grande fresque in situ par des jeunes, organisée par La Source-Grand Paris

Fin août 2019 : fin des travaux

Fin septembre 2019 : ouverture des espaces de Table Square

Fin septembre 2019 : exposition des oeuvres originales chez Piasa et vente aux enchères

 Exposition du 12 février au 31 août 2019.

********************

PARIS : 

LA FABULOSERIE : 52 rue Jacob, 75006 Paris. Tél : 01.42.60.84.23. Mercredi/Samedi : 14h/19h.

**** CARLOS TOLRA : Peintures.

"Ignacio Carles-Tolrà de Montenegro quitta jeune son Espagne et sa famille pour visiter le monde. La visite du monde se réduisit à celle de la Suisse où il exerça en diverses villes d’occasionnels et précaires emplois de manœuvre ou d’ouvrier d’usine. Il est planton au bureau de la Croix-Rouge. Il fait depuis nombres d’années des dessins – on pourrait mieux dire un dessin, à peu près toujours le même dont il ne cesse de répéter des variantes en nombre infini.

Variantes de plus en plus amples et riches, et de plus en plus convaincantes. Ses fonctions professionnelles lui laissent pleine disponibilité d’esprit, et aussi des loisirs, lesquels il emploie à voyager. A voyager en Suisse, bien sûr, solitairement et pauvrement. Mais jovialement (si du moins on en juge à l’apparence). Il y a une ardeur impressionnante en sa personne. En ses dessins aussi. »        Jean Dubuffet 1972

Vernissage samedi 15 juin à 15h.

Exposition jusqu'au 13 juillet 2019.

********************

PARIS :

LA FINE GUEULE : 21 rue du Dr Leray, 75013 Paris

**** TATI MOUZO : Peinture

VOIR AUSSI : TEXTE DE JEANINE RIVAIS : "QUOTIDIEN ET DESESPOIR DES CLASSES LABORIEUSES chez TATI MOUZO". CE TEXTE A ETE PUBLIE DANS LE N° 68 DE JUILLET 2001 DU BULLETIN DE L'ASSOCIATION LES AMIS DE FRANCOIS OZENDA. 

Et Site : http://jeaninerivais.fr Rubrique ART SINGULIER.

Exposition le vendredi 14 juin, avec concert d'accordéon de Patrick Fournier de 19h à 23h55.

Exposition du 14 au 28 juin 2019.

 

********************

PARIS : 

L'EURYDICE : Tripot littéraire et artistique : 79 rue du Cardinal Lemoine 75005 Paris. TLJ. : 17h/02h du matin.

********************

PARIS :

LE PURGATOIRE 54-PARADIS : 54, rue de Paradis, 75010 PARIS. Tél : 01.48.78.77.13

********************

PARIS : 

LIBRAIRIE GALERIE D'UN LIVRE A L'AUTRE :  2 rue Borda, 75003 Paris. Tél : 08.93.81.08.93. Mardi/Vendredi : 12h/19h.

**** MURIEL DOREMBUS : "Bestiaire et chimères" : Peintures.

Vernissage le 6 juin.

Exposition du 6 juin au 4 juillet 2019.

 

********************

PARIS : 

L'USINE : 102 Boulevard de la Fillette, 75019 Paris. Tél : 01.42.00.40.48. Mardi/Samedi : 14h/19h.

********************

PARIS :

MAIRIE DU VIe : SALON DU VIEUX COLOMBIER : 78 rue Bonaparte, 75006 Paris. Entrée libre du lundi au vendredi de 10h30 à 17h, le jeudi de 10h30 à 19h, le samedi de 10h à 12h

********************

PARIS :

MAIRIE DU VIIIe ARRONDISSEMENT : 3 rue de Lisbonne 75008 Paris. Lundi/Vendredi : 12h/18h

 Jeudi : 12h/19h. Samedi : 9h/12h.

*******************

PARIS : 

MAIRIE DU XVIIe ARRONDISSEMENT : 16/20 rue des Batignolles, 75017 Paris. Tél :  01.44.69.17.17. Lundi/Vendredi : 8h30/17h. Samedi : 9h/12h30.

********************

PARIS : 

MAIRIE DU XIXe Arrondissement : 5-7 Place Armand Carrel, 75019 Paris. Tél. : 01 44 52 29 19. Lundi - Vendredi : 8 h 30 - 17 h // Jeudi : 8 h 30 - 19 h 30 // Samedi : 9 h - 12 h 30 (déclaration de naissance, de reconnaissance et de décès - célébration de mariage uniquement).

********************

PARIS : 

MAISON DE LA CULTURE DU JAPON : 101 BIS Quai Branly, 75015 Paris (Salle d'exposition niveau 2) Mardi/Samedi : 12h/20h (le 28 juillet : 18h).

Salle d'exposition Niveau 2.

XIIIe BIENNALE NIHONJINKAI

 

**** 50 ARTISTES JAPONAIS RESIDANT EN FRANCE proposent leurs oeuvres.

 

**** Parmi les exposants: MIHO HIRAKAWA : Peintures

 

VOIR AUSSI : HIRAKAWA MIHO : TEXTE DE JEANINE RIVAIS : "LA  RECHERCHE  DU  TEMPS  PERDU  DE  MIHO HIRAKAWA"

Ce texte a été publié en 2005 sur les sites : http:// jeaninerivais.fr  RUBRIQUE ART CONTEMPORAIN 

et http://jeaninerivais.jimdo.com/ . Il a été traduit en japonais sur le site de l'artiste. 

 

Exposition du 27 juin au 11 juillet 2019.

********************

PARIS :

MAISON DE L'AMERIQUE LATINE : 217 boulevard Saint-Germain, 75007 Paris. Tél : 01.49.54.75.00. Lundi/Vendredi : 10h/20h. Samedi : 14h/18h.

28 Juillet / 22 août : 14h/19. Fermé samedi.

**** DAVID SOLIS : "Lisières".

" La nature que peint David Solis est une nature psychique, intériorisée. Les paysages naissent et se développent d’abord dans l’esprit de son auteur, avant de se répandre progressivement sur la toile. Ils l’envahissent de même que la nature tropicale colonise lentement, inexorablement, chaque centimètre carré de terre. Les arbres tendent leurs branches dans les airs à la recherche de la lumière, l’accaparant, sans même laisser au marcheur – minuscule être humain – entrevoir le ciel.

Troncs, feuilles, joncs, lianes, racines : autant d’éléments qui semblent enserrer le spectateur. Ces jungles primaires sont construites de fuseaux verticaux qui, par un jeu de perspective et de cadrage, sont étrangement semblables à des barreaux de prison." (NDLG)

**** MARLOV BARRIOS : "Mimesis" : Peintures

" La Maison de l’Amérique latine à Paris invite Marlov Barrios à réaliser, dans le cadre de la 6ème édition de la Semaine de l’Amérique latine & des Caraïbes, une intervention in situ qui recouvrira directement les murs de la Salle Asturias. Réalisée sans sketch préparatoire, cette œuvre originale, et par essence éphémère, sera l’occasion de générer une réflexion sur l’empreinte du mimétisme, dans la nature, les rapports sociaux, l’Histoire de l’art. Marlov Barrios, spécialement venu du Guatemala pour l’occasion, réalisera cette œuvre murale du 13 au 23 mai. Elle inclura, en plus de la peinture murale, quelques dessins et aquarelles sous cadre, ainsi que des sculptures en bois brut.

Les oeuvres de Marlov Barrios interpellent le spectateur sur des sujets intrinsèquement guatémaltèques bien que nourris d’une réflexion sur la globalisation : les relations de pouvoir, le centre et la périphérie, la spiritualité et le matérialisme, le monde rural et le monde urbain, l’entremêlement de la tradition et de l’ultra modernité." (NDLG).

Exposition du 23 mai au 24 juillet 2019.

********************

PARIS : 

MAISON GUERLAIN : 68 avenue des Champs-Elysées, 75008 Paris. Lundi/Samedi : 10h30/20h. Dimanche : 12h/30h

********************

PARIS :

MANNERHEIM GALLERY : 11 Rue Sainte Anastase, 75003 Paris. Lundi/Samedi : 14h/19h.

********************

PARIS :

NEXTLEVEL GALERIE : 8 rue Charlot, Paris 75003. Mardi/Samedi : 11h/13h et 14h/19h.

********************

PARIS : 

PIASA : 118 rue du Faubourg Saint-Hnoré, 75008 Paris. Tél : 01.53.34.10.10. TLJ. : 10h/18h.

********************

PARIS :

VERTBOIS : 14 rue  du Vertbois.75003 Paris. Jeudi/Samedi : 14h/18h jusqu'au 6 avril. Et RDV jusqu'au 18 avril.

 

 **** LA BEAUTÉ RESPONSABLE PREND SES QUARTIERS À VERTBOIS

 

Jeudi 16 Mai de 19H A 21H30 :COCKTAIL

2 adresses, rue du Vertbois (Paris 3) Au 18 : Ambassade Excellence x Cosmydor//Au 30 : Front de Mode x Mawena & Nailmatic

 

********************